Anadrol Avis : à quels résultats s’attendre avec cet anabolisant ?

L’anadrol fait parti des stéroides anabolisants les plus populaires parmi les bodybuilders. En plus de profiter de la reconnaissance et de la confiance qui entoure son fabricant (qui a développé ce complément à la base pour traiter les personnes souffrant d’anémie), l’anadrol est également connu pour gagner et conserver de la masse musculaire. Dans cet article, nous vous expliquons quelle est sa composition, ses effets. Mais aussi les risques que présente la prise en matière d’effets secondaires et donc les précautions à prendre. Si vous souhaitez tester l’Anadrol, sachez que sa consommation est prohibée. Mais vous pouvez opter pour son alternative légale, l’Anadrole qui est commercialisé par Crazy Bulk.

Anadrol avis : quels sont ses points forts et ses effets ?

Quels résultats peut-on obtenir avec l'anadrol ?L’anadrol est un stéroide agissant très rapidement sur l’organisme. Les premiers effets sont visibles au bout de quelques jours (même avec des doses plutôt faibles), sans risque de virilisation pour les femmes. Son dosage très concentré permet de gagner de 5 à 10 kilos par cycle, même si la majorité sera constitué d’eau. L’autre avantage de l’anadrol est de pouvoir être marié à d’autres stéroides, ce que nous verrons plus tard.

Parmi ses principaux effets, on retiendra son augmentation du taux de globule rouge, son impact sur la synthèse protéique et la rétention d’azote. Mais aussi une plus grande force physique et un développement conséquent de la masse musculaire. Sans compter les gains de poids en eau. L’anadrol permettrait également d’éviter les douleurs au niveau des muscles et des articulations. Et donc d’augmenter l’amplitude et la durée des entraînements.

Quels sont ses potentiels effets secondaires ?

Le gros point faible de l’anadrol est sa longue liste d’effets secondaires. C’est d’ailleurs ce qui explique qu’il soit illégal en France. Comme la plupart des stéroides, il présente en effet un risque de toxicité hépatique. Ce qui explique qu’il ne puisse pas être pris sur une trop longue période. Il est d’ailleurs conseillé de ne pas dépasser une cure de 6 à 8 semaines. Et de faire une pause avant de reprendre.

L’impact de l’Anadrol sur le foie peut être en effet dévastateur. Mieux vaut donc choisir une prise soutenue sur une période courte pour accélérer la prise de masse, et attendre 4 à 5 semaines avant de recommencer. Il faut également savoir qu’il risque d’augmenter le taux d’œstrogène (et donc les risques de cancer du sein) et favorise l’hypertension artérielle et le taux de mauvais cholestérol. Autant de raisons qui expliquent que l’Anadrol soit classé parmi les stéroides les plus hépatotoxiques.

Parmi les autres effets secondaires qu’il faut noter :

  • les risques de lésions hépatiques ;
  • l’apparition de nausées ;
  • des problèmes de digestion ;
  • des risques de maladies cardiovasculaires.
  • Il est donc conseillé de consulter un médecin avant de commencer une cure d’anadrole.

Comment trouver la bonne posologie ?

Lorsque l’on prend des stéroides, le nerf de la guerre consiste à trouver le bon dosage et la bonne posologie. Si vous prenez de l’Anadrole (l’équivalent légal de l’Anadrol), il faudra en effet tenir compte des résultats que vous souhaitez obtenir tout en évitant de vous exposer à ses éventuels effets secondaires. Pour faire le point sur les différentes informations que l’on peut trouver à ce sujet sur Internet, voici des recommandations à suivre selon l’intensité de sa pratique sportive.

On trouve l’Anadrole à la vente sous forme de comprimés, de 50 mg. Il faut tenir compte de sa composition, extrêmement concentrée. Donc même à un dosage assez faible, on peut observer des résultats très rapidement. Pour un débutant, il est conseillé de s’en tenir à une gélule par jour. Cette posologie permettra de gagner en masse musculaire et en force physique. Résultat, l’achat de ce complément et son dosage sera très simple, et permettra un bon suivi pendant toute la cure.

Dans certains cas, un dosage plus faible sera plus conseillé et on préférera donc une demi-dose (soit 25 mg par jour), en particulier si c’est la première fois qu’un sportif utilise des stéroides ou est plus sujet à ses potentiels effets secondaires (notamment en terme d’augmentation du taux d’oestrogène, en cas d’antécédents de cancer du sein dans la famille). Un tel dosage permettra des gains moins conséquents, mais tout de même supérieurs que pour un sportif ne prenant pas de stéroides, et limitera nettement les risques.

Faut-il prendre de l'anadrol : quels sont ses effets ?

Si le sportif respecte bien ce faible dosage, il pourra passer progressivement à 50 mg par jour (tout en gardant à l’esprit les risques sur la santé que cela représente). Les sportifs plus aguerris, et les pro pourront passer à une posologie de 75 à 100 mg par jour (mais interdiction de dépasser ce seuil, qui ne permettra pas des gains plus importants et est trop risqué). Attention en effet sur son effet sur l’appétit qui peut augmenter en fonction des doses prises. Il est donc utile de les diminuer en période de sèche pour éviter une prise de poids sous forme de masse graisseuse, qui ralentira la construction des muscles.

Dans tous les cas, il faut prendre anadrole (l’équivalent légal de l’Anadrol) de préférence l’estomac plein. Et après les repas ou les collations donc.

Peut-on combiner l’Anadrole avec d’autres médicaments

Si l’Anadrole peut être combiné avec d’autres médicaments, attention à bien comprendre les différents effets que cela peut provoquer. Et les nouveaux effets secondaires associés. En effet, le stéroide ne pourra pas fonctionner avec tous les suppléments mis en vente. Ce qui rend encore une fois l’avis d’un professionnel de la santé nécessaire avant de commencer à mélanger anabolisant, vitamine et médicaments.

Attention en particulier aux anticoagulants et aux agents hypoglycémiques. Cependant, il est parfaitement acceptable de marier l’anadrole (à raison de 50 grammes par jour) avec le dianabol. Cela permettra de maximiser leurs effets anabolisants et augmenter donc sa prise de masse musculaire de manière spectaculaire. A un dosage plus important (entre 50 et 100 grammes par jour), on peut également mixer acétone et acétate de trenbolone. Pas plus de 80 mg par jour cependant, pour augmenter sa forme physique et son effet anabolisant.

Leave a Reply