Flex Wheeler : retour sur la vie d’un bodybuilder au mental d’acier.

Kenneth Wheeler, plus connu sous le nom de « Flex« , est, selon Arnold Scharzenegger, l’un des athlètes les plus brillants de son époque. Sa carrière professionnelle s’étend de 1989 à 2003,  pendant laquelle il participera aux compétitions les plus prestigieuses du milieu. Au cours de sa vie, Flex démontre à plusieurs reprises sa détermination que ni un accident de voiture, ni une maladie ne pourront arrêter.

Flex Wheeler

Les débuts de Flex Wheeler.

Flex Wheeler est né le 23 Août 1965 en Californie.

Entre pauvreté et abus sexuels, il songe pour l’unique fois de sa vie à tout abandonner dans une tentative de suicide. Il se réfugie alors dans le sport, qu’il utilisera pour canaliser ces émotions.

Mais ce n’est pas le bodybuilding qui attire d’abord le jeune homme. Flex Wheeler est un passionné d’arts martiaux et plus précisément de Kemp-Kwon-Do. La discipline est un  mélange de Kemp, de Taekwondo et d’Aïkido. Flex Wheeler devient ainsi un athlète très complet. Il acquiert notamment beaucoup de souplesse, d’où il tire d’ailleurs le surnom de Flex.

En quête d’un gain de puissance, il pratique la musculation avant de s’initier au bodybuilding. Il participe à sa première compétition officielle en 1989, il termine premier au classement de Mr. California Championship. En parallèle il intègre le corps de police Californien, mais il renoncera prématurément afin de se concentrer sur sa carrière de bodybuilder.

Flex Wheeler, son palmarès.

Le titre de Mr. Olympe est sans aucun doute le titre le plus prisé du milieu. Et malgré son talent, Flex Wheeler ne réussira jamais à décrocher la première place. Il termine second à trois reprises, en 1993, 1998 puis en 1999 où il s’incline devant Ronnie Coleman. Cependant il remportera quatre fois le titre d’Arnold Classic, la deuxième compétition la plus prestigieuse du milieu. Une prouesse que seul le célèbre bodybuilder Mike Francois a pu égaler. Il arrive également premier au classement de l’Ironman Pro, à cinq occasions au cours de sa carrière.

Kenneth Wheeler palmarès

En Europe, Flex Wheeler remporte le Grand Prix de France ainsi que le Grand Prix d’Allemagne en 1993, à seulement un mois d’intervalle. Il sera ensuite cinquième au Grand Prix d’Espagne et second au Grand Prix d’Angleterre.

Côté Kemp-Kwon-Do Flex Wheeler est vainqueur de 70 combats consécutifs. Bien qu’il ait dû mettre cette discipline de côté, Flex Wheeler explique à plusieurs reprise que le Kemp-Kown-Do constitue sa véritable passion.

L’accident, la maladie et les difficultés.

En 1994 il est victime d’un tragique accident de la route. Il évite la mort de peu et les médecins pensent qu’il restera paralysé jusqu’à la fin de ses jours. Mais Flex Wheeler ne se laisse pas vaincre, il reprend son entraînement immédiatement après avoir finit sa réhabilitation. Un an plus tard il prouve qu’il est de retour dans le milieu du bodybuilding et remporte l’Ironman Pro Invitational.

Mais Flex Wheeler ne compte pas s’en tenir à ce résultat, ce qu’il veut vraiment, c’est remporter le prix de Mr. Olympe. Cette même année il sera classé huitième cependant sa progression est indéniable, il se classe quatrième l’année d’après. En 1997, alors que Flex Wheeler est le vainqueur tout désigné, il se voit obligé de se retirer de la compétition suite au carjacking dont il est victime. Il sera tout de même classé second l’année suivante.

En 1999, alors qu’il classé second à la Pro World, les médecins lui diagnostique une maladie des reins. Son état est grave, le seul traitement envisageable étant la transplantation. Flex Wheeler prend des anabolisants depuis qu’il a 18 ans, et la presse ne tardent pas à établir le lien de cause à effet. Cependant le sportif se défend et assure qu’il s’agit d’une maladie héréditaire. Dans tous les cas, les médecins lui conseillent fortement d’abandonner l’utilisation de stéroïdes. Conseil que Flex Wheeler décide de suivre, il concoure d’ailleurs aux prix de Mr Olympe où il se classe septième.

A cause de ses soucis financiers, Flex Wheeler replonge dans les anabolisants dans l’espoir de remporter une dernière victoire. Malheureusement cela ne le conduira pas vers le podium, mais dans la salle d’opération où il recevra un rein en urgence.

Flex Wheeler dans la salle de musculation.

Pendant les compétitions. Flex Wheeler pèse entre 102 et 109 kg pour 1 m 79. Hors compétition, il pèse environ 125 kg. Ses mensurations :

  • Tour de bras : 53 cm
  • Tour de cuisse : 80 cm
  • Tour de poitrine : 138 cm

Entraînement bodybuilder

Pour arrivé à un tel résultat, le sportif ne lésine pas sur les moyens, son entraînement est complet et éprouvant. Même si la prise de stéroïdes anabolisant a certainement joué son rôle. Flex Wheeler a suivit une recette simple : constance et persévérance. Ses techniques n’étaient peut-être pas innovantes, mais elles fonctionnaient, c’est sûr. Le sportif a en effet appliqué trois programmes de prise de masse traditionnels :

  1. La split routine. Qui consiste à faire travailler un gros muscle par jour. L’entrainement s’étale donc sur toute la semaine et les muscles sont travaillés de manière intense lors d’une séance dédiée par semaine.
  2. Le German Volume Training, qui, comme son nom l’indique, nous vient de nos voisins Allemands. Cette méthode s’appuie sur le principe de fatigue cumulée. En d’autres termes, plus un muscle s’épuise, plus il est forcé à se développer. Pour cela le sportif exécute 10 séries de 10 répétitions avec le même poids, sur le même groupe de muscle. Le temps de récupération entre les série est court et la charge modérée à lourde.
  3. Enfin, Flex Wheeler appliquait bien entendu la fameuse méthode du toujours plus lourd. L’intensité de l’effort imposé au muscle étant de plus en plus importante au cours de l’entraînement.

Sa fin de carrière.

Après avoir subit l’opération de transplantation Flex Wheeler se retire des compétitions en 2003. Cependant l’athlète poursuit son entraînement et fait son comeback en 2017 à l’âge de 48 ans lors de la célèbre compétition de Mr Olympe. Il participe dans la catégorie Classic Physique et se classe 15 ième.

Aujourd’hui l’athlète confesse son désire de continuer dans la compétition, si ce n’est pas à Mr Olympe qu’il concoure il ira participer à des compétitions ouvertes.

Par ailleurs il reste ouvert aux propositions cinématographiques hollywoodiennes. A l’instar de Lou Ferrigno, ce n’est pas le rôle de Hulk qu’il lorgne, mais plutôt celui de Jet Li. La vraie passion de Flex Wheeler resteront les arts-martiaux et le Kemp-Kwon-Do. Ce serait donc un rêve devenu réalité pour ce bodybuilder qui se défini avant tout comme un pratiquant de la discipline martiale.

Flex Wheeler a également publié son autobiographie. Elle s’intitule Flex Ability. Le sportif explique qu’il souhaite que son parcours de vie soit prit comme un exemple pour tout ceux qui naissent dans des milieux compliqués. Selon lui, s’il a pu s’en sortir, alors, tout le monde le peut.

Leave a Reply