Manque de testostérone : quels sont les symptômes et les causes

La testostérone, la principale hormone sexuelle masculine (également produite par les femmes) présente une importance cruciale pour notre santé. Qu’elle soit cardio-vasculaire, cérébrale, musculaire, osseuse, et bien sûr sexuelle. Un manque de testostérone peut donc engendrer plusieurs conséquences fâcheuses pour notre organisme. Et notamment une baisse d’énergie, des troubles de l’érection ou des problèmes de mémoire.

Dans cet article, nous allons donc nous intéresser aux symptômes de cette déficience de testostérone. Mais également aux causes pouvant expliquer que votre corps en produise moins. Pour finir, nous nous pencherons sur les différences conséquences que cela peut avoir pour votre santé. Et les solutions qui s’offrent à vous.

Ce manque est-il fréquent ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, un manque de testostérone est assez fréquent. En effet, un homme (âgé de moins de 60 ans) sur 200 en souffrirait. Pour les seniors, la prégnance de cette déficience est encore plus importante, puisque l’on sait que le corps en produit de moins en moins après un pic autour de la vingtaine.

Quels sont les possibles symptômes ?

Plusieurs symptômes permettent de déceler un manque de testostérone. Ces derniers ne seront cependant pas les mêmes selon votre âge.

Si vous êtes adolescent, surveillez :

  • une apparition retardée ou un faible développement de vos caractéristiques sexuelles secondaires. Notamment
  • la pousse de vos poils (sur le corps et le visage), le développement de votre pénis et de vos testicules ;
  • votre voix ne mue pas ;
  • votre masse musculaire se développe mal ;
  • vous avez un retard de croissance.

Pour les adultes, il faut plutôt être vigilant sur les symptômes suivants :

  • troubles de l’humeur,
  • manque d’énergie ;
  • atrophie musculaire ;
  • problème de surpoids ;
  • faible libido et troubles de l’érection ;
  • faible pilosité ;
  • bouffée de chaleur ;
  • fragilité de votre masse osseuse ;
  • apparition d’une « poitrine masculine ».

Pourquoi la testostérone diminue avec l'âge ? Un manque de testostérone découle également le plus souvent d‘un problème de circulation sanguine vers votre pénis ou d’une affection nerveuse. Les hommes souffrant de diabète de type 2 sont également plus sujets à une déficience de cette hormone.

Pour être sûr que vous souffrez bel et bien d’un manque de testostérone, il sera cependant nécessaire de passer un examen physique complet. Une prise de sang en l’occurrence, qui sera réaliser à jeun (donc le plus souvent le matin).

Quelles sont les possibles causes d’un manque de testostérone ?

Plusieurs causes peuvent expliquer un manque de testostérone. Le plus connu est le vieillissement. En effet, à partir de vos 25 ans, votre corps va naturellement produire en quantités bien moins importantes cette hormone sexuelle.

Et en vieillissant, sa quantité dans votre sang va baisser de manière progressive. Jusqu’à provoquer une carence. Elle se fera le plus souvent au niveau de vos testicules (le premier organe à produire de la testostérone chez un homme). Mais aussi via la baisse du nombre de cellules la sécrétant dans le liquide interstitiel.

Ques sont les symptômes d'un manque de testostérone ?

Mais ce n’est pas tout. D’autres affections, à la fois physiologiques et psychologiques peuvent entrainer une déficience de la testostérone.

Une pathologie des testicules

Votre manque de testostérone peut s’expliquer par une cryptorchidie (ou l’absence d’une testicule dans votre bourse testiculaire). Cette affection se caractérise par l’absence de migration de votre testiculaire.
Le problème peut également venir d’une ochite : une inflammation de vos testicules. Mais aussi d’une chimiothérapie ou d’un traitement par rayon aux niveaux de vos organes reproducteurs. Une blessure au niveau des testicules et une atrophie testiculaire peuvent également provoquer une déficience en hormone mâle.

Un trouble cérébral

La sécrétion de la testostérone se fait certes au niveau des testicules, mais elle est simulée par le cerveau. Et en particulier par deux hormones produites par l’hypothalamus et l’hypophyse. Donc tout dommage cérébral à ce niveau peut avoir des conséquences sur votre production de testostérone.

Certains syndromes d’origine cérébrale (comme celui de Kallman) vont également avoir des répercussions sur votre taux de testostérone. Idem pour les pathologies inflammatoires (comme la tuberculose).

Les maladies chroniques

Certaines maladies chroniques, en particulier celles touchant les reins, le foie, mais aussi les poumons, peuvent engendrer un déséquilibre hormonal. Et donc un manque de testostérone. C’est également le cas des pathologies cardiaques. Ou encore le diabète de type 2.

Certaines maladies génétiques, comme l’hémochromatose (qui se caractérise par une trop forte concentration de fer dans l’organisme), pourront dérégler votre production de testostérone.

Les autres raisons médicales

D’autres raisons médicales peuvent expliquer un manque de testostérone. Notamment une intervention chirurgicale qui aurait endommagées votre hypothalamus ou votre hypophyse.

La prise de certains traitements médicaux peuvent également affecter vos niveaux de testostérone. Notamment les opiacés et glucocorticoïdes. Mais aussi les analgésiques et les stéroides anabolisants, qui risquent d’inhiber votre production naturelle de cette hormone. Attention également si vous prenez un androgène de synthèse, ou des traitements à base d’oestrogène.

D’autres affections plus surprenantes peuvent elles aussi entrer en jeu. Les personnes souffrant de problèmes de poids ou d’obésité s’exposent eux aussi à une production inférieure de testostérone (notamment parce qu’ils ont une masse graisse trop importante).

Cette dernière va à son tour produire un certain enzyme, qui transformera la testostérone en oestrogène. Pour y remédier, un régime riche en zinc peut être une excellente solution.
Certaines carences alimentaires sont également à surveiller. A commencer par une carence en sélénium, ou encore en cuivre.

Quel est l’impact de cette déficience ?

Au delà de l’impact qu’un manque de testostérone peut avoir sur votre développement musculaire et vos niveaux d’énergie, cette déficience a de graves conséquences pour votre organisme. Il est donc important d’y remédier rapidement (en commençant par vous faire diagnostiquer par un médecin). Notamment pour éviter :

  • des troubles de la sexualité et une baisse de votre libido ;
  • une atrophie musculaire et une faible densité osseuse ;
  • des troubles du sommeil et des problèmes d’insomnies ;
  • des capacités de concentration et de mémorisation médiocres.

La solution : se complémenter

Plusieurs solutions existent pour palier à un manque de testostérone. A commencer par une activité physique soutenue et régulière. Et un régime alimentaire riches en nutriments comme le zinc et la vitamine D.

Une supplémentation en testostérone peut également être intéressante. Attention cependant, car toutes les formes exogènes, à commencer par les stéroïdes, ne sont pas recommandées. On sait en effet désormais qu’elles augmentent les risques de maladies cardio-vasculaires. Et peuvent avoir l’effet inverse lorsqu’elles sont prises sur le long terme.
Néanmoins, des suppléments comme le testogen ou testofuel présentent une alternative naturelle et parfaitement sûre pour votre santé.

Leave a Reply